19/05/2021 Nouvelles

Décès de Jean Cassagne, président de longue date de l’A.D.I.F. du Cantal (Murat)

Jean Cassagne avait 14 ans lorsqu’il dut assister le 24 juin 1944 à l’arrestation de son père, Pierre Cassagne, par les occupants allemands. Il le voyait pour la dernière fois : Dans le cadre d’une action de représailles, la majorité des hommes de Murat, une petite ville du Cantal, furent déportés dans l’été 1944 au camp de concentration de Neuengamme. Des 107 muratais, seuls 34 survécurent à la déportation. Pierre Cassagne mourut en 1945 comme détenu du « Bunker Valentin » à Brême-Farge.

Le souvenir de ces évènements – et la souffrance infligée à tant de familles – marqua la ville pour toujours et est encore présent aujourd’hui. Jean Cassagne y joua un rôle décisif. Il y a plusieurs décennies, il succéda aux survivants des camps de concentration dans les associations en tant que représentant de la deuxième génération. Il était, en tant que président de l’association régionale A.D.I.F. du Cantal et de l’Amicale de Neuengamme pour la région du Cantal, la mémoire de la rafle de l’été 1944.

Jean Cassagne, son frère Roger et d’autres proches de détenus de Neuengamme s’engagèrent pour la commémoration à Murat, mais aussi pour l’édification d’un monument dans le bosquet du souvenir sur le site du Mémorial du camp de concentration de Neuengamme. L’inauguration en 2012 fut accompagnée d’une exposition bilingue conçue par des élèves de Hambourg. Le contact avec le mémorial fut maintenu : En juin 2014, des représentantes de Hambourg et des collègues du Mémorial Denkort Valentin se rendirent à Murat pour les cérémonies de commémoration du 70ième anniversaire de la rafle.

En 2015, le sort des hommes de Murat fut présenté lors de l’exposition du mémorial du camp de concentration de Neuengamme présentée à l’hôtel de ville de Hambourg « Déportés au camp de concentration de Neuengamme. Actions punitives de la Wehrmacht et des SS dans l’Europe occupée ». Jean Cassagne, le maire et d’autres représentants de Murat s’étaient déplacés à Hambourg et Jean avait raconté lors d’une conférence comment adolescent, il avait assisté aux arrestations et comment la transmission de la mémoire avait marqué sa vie. En 2019, il confia le travail associatif à la génération suivante.

Jean Cassagne est décédé le 14 mai 2021 à l’âge de 91 ans. Nous le remercions pour son ouverture d’esprit, sa gentillesse et son hospitalité qui ont été à la base du travail de mémoire et d’échange entre Murat et Hambourg et Brême. Nos pensées vont à la famille.

Mots-clés: Nécrologie (8)