Bild des Internationalen Mahnmals in der KZ-Gedenkstätte Neuengamme. Die Skulptur "Le Deporté" von Françoise Salmon, Foto: Egon Holzmann, 1965.
Inauguration du Mémorial international au Centre de mémoire de Neuengamme : Le déporté agonisant, sculpture de Françoise Salmon. Crédit photo : Egon Holzmann, 1965 (ANg 2009-1424)

Lieux de mémoire à Hambourg

Hors le Centre de mémoire du camp de concentration de Neuengamme, le souvenir de l’État de non-droit national-socialiste est essaimé en de nombreux endroits de Hambourg. Depuis les années 1980, des lieux et sites de mémoire ont été établis dans toute la ville. Le portail www.gedenkstaetten-in-hamburg.de, géré par le Centre de mémoire de Neuengamme pour la Ville de Hambourg, fournit des renseignements sur plus d’une centaine de mémoriaux et sites de mémoire qui rappellent par des créations artistiques et des expositions les victimes du régime nazi.

De 1939 à 1945, jusqu’à 500 000 hommes, femmes et enfants étrangers sont forcés à travailler pour l’économie de guerre de Hambourg. Ils sont affectés dans un millier d’entreprises de la ville ainsi que dans de nombreuses fermes, résidences de particuliers et petites entreprises artisanales. Ces travailleurs forcés sont hébergés dans plus de 1100 camps répartis sur tout le territoire de la ville. Une adresse en ligne renseigne sur l'emplacement des camps et sites de travail des travailleurs forcés étrangers.