Wittenberge

Le premier Kommando extérieur dépendant du camp de concentration de Neuengamme a été mis en place le 28 août 1942 à Wittenberge, suite à de longues négociations entre l’Office central de l’économie et de l’administration de la SS et les usines Phrix, car il s’agissait ici d’héberger pour la première fois des détenus en dehors du camp de concentration de Neuengamme. Le camp, avec un effectif de 500 hommes, se trouvait à Wittenberge, directement dans l’enceinte de l’usine de cellulose et fibranne “Kurmärkische Zellwolle und Zellulose AG“, près du quai du port «Karthanehafen». Cette firme faisait partie d’un groupe de cinq entreprises fondatrices de la branche cellulose et fibre synthétique qui, en 1941, avaient fusionné avec les usines Phrix AG. Les entreprises Philipp Holzmann et Grün & Bilfinger utilisaient également la main-d’œuvre du Kommando extérieur. Le camp comprenait deux baraques pour les équipes de travail, une baraque pour les gardiens et une baraque pour les latrines. Il était entouré de barbelés. Les détenus furent tout d’abord affectés à la construction et à l’agrandissement des installations pour la production de levure dans l’usine. Beaucoup d’entre eux ayant été considérés comme des ouvriers qualifiés furent directement mobilisés pour le travail dans l’entreprise.

Selon les témoignages des survivants, les conditions de travail dans le camp de Wittenberge étaient extrêmement mauvaises. La nourriture y était très insuffisante, les baraques bondées et les détenus devaient subir journellement les coups et les brimades des SS et des kapos. Jusqu’en décembre 1944, 119 victimes sont enregistrées pour le Kommando de Wittenberge. Mais il y en a eu probablement beaucoup plus. Le 17 février 1945, à la demande pressante de la direction de l’entreprise, la SS évacue le camp et ramène les détenus au camp central de Neuengamme.

Le chef du camp était le SS-Hauptscharführer Max Kierstein. Son adjoint, Willi Dreimann, était connu parmi les détenus pour sa cruauté. Après son départ, en mars 1943, les conditions de vie au camp s’améliorèrent. En mai 1945, Dreimann a été condamné à mort par un tribunal militaire britannique et exécuté.

Durée

28 août 1942 - 17 février 1945

Nombre de déportés

500 Hommes

Type de travail

Construction d'une usine chimique, travail à la production

Organisme bénéficiaire

Phrix-Werke, Kurmärkische Zellwolle und Zellulose AG, Phillip Holzmann, Grün & Bilfinger

Localité

Accès

L’emplacement de l’ancien camp est situé dans la zone industrielle au sud-est de Wittenberge. On y accède par les rues «Bad Wilsnacker Straße“ et «Garsedower Weg». 

Site de mémoire

Après la guerre, l’usine de cellulose continua à fonctionner. Comme beaucoup d’autres anciens camps, le Kommando extérieur de Wittenberge tomba dans l’oubli. En RDA, la commémoration publique des victimes des camps de concentration était essentiellement du ressort des „Nationale Mahn- und Gedenkstätten“ (Centres nationaux de mémoire et d’édification).

Ce n’est que dans les années 1990 que s’engage une recherche systématique sur l’histoire du Kommando extérieur. La tentative de marquage du site historique du camp a échoué à cause de l’indifférence ou du refus des responsables locaux. Il n’existe aujourd’hui aucune trace de l’existence d’un Kommando extérieur. L’usine de cellulose a été démontée juste après la disparition de la RDA car elle ne répondait pas aux exigences de l’économie de marché. Entre-temps, le terrain a été déclaré zone industrielle « Wittenberge-Süd ». L’ancien site du camp est actuellement utilisé par un ferrailleur. Aucune information n’est présentée concernant l’utilisation du site pendant la période national-socialiste.

Contact