Wilhelmshaven (Alter Banter Weg)

Le 17 septembre 1944, un Kommando extérieur du camp de concentration de Neuengamme est aménagé à Wilhelmshaven, Alter Banter Weg. Plus de 1.000 hommes, sélectionnés au camp central, doivent y travailler dur pour le chantier naval de la marine de guerre et effectuer des travaux de déblaiement. Des baraques d’un camp de travailleurs forcés ont été auparavant clôturées de barbelés et entourées de miradors.

Les détenus travaillent dix heures par jour, sans un seul jour de repos. La nourriture est plus qu’insuffisante, coups et brimades pleuvent. La mortalité augmente rapidement. Dès les premières semaines qui suivent l’arrivée des détenus, la marine de guerre demande à la municipalité de mettre à sa disposition de nouveaux emplacements dans le cimetière d’Aldenburg. Dans le Livre des Morts du camp de concentration de Neuengamme, 234 personnes sont enregistrées pour le Kommando extérieur de Wilhelmshaven. Mais le nombre exact de victimes est certainement beaucoup plus élevé.

Le premier chef du Kommando était l’ancien officier de la Wehrmacht Otto Thümmel. À la suite d’une visite d’inspection du commandant du camp de concentration de Neuengamme, Max Pauly, il est muté et remplacé pour quelques jours par le SS Unterscharführer Rudolf Günther, muté à son tour sur la demande de la Marine qui tient à ce que le chef du camp soit un ancien officier. On n’a pas beaucoup de renseignements sur les deux derniers chefs du camp, Arnold Büscher und Schwanke. Pendant les deux premiers mois, la garde avait été assurée par des SS français, remplacés ensuite par environ 200 artilleurs de la Marine.

Le 3 avril 1945, 400 détenus malades sont évacués en train. Celui-ci est bombardé le 7 par les Alliés, en gare de Lüneburg. 256 détenus au moins périssent. Un groupe de survivants doit continuer à pied jusqu’à Bergen-Belsen. Le 11, un kommando SS assassine 60 à 80 détenus, dont des blessés, restés à Lüneburg.

Quelque 600 autres hommes quittent le Kommando extérieur Banter Weg le 5 avril, certains à pied, d’autres en train, à destination du camp de rassemblement de Sandbostel où les derniers détenus n’arrivent que le 18 avril. À la suite de désordres dans le camp, certains d’entre eux sont à nouveau obligés de continuer leur marche vers Stade et embarquent sur l’„Olga Siemers“, un cargo charbonnier mouillant sur l’Elbe. Par le canal qui relie la mer du Nord à la Baltique, ils arrivent à Kiel et, par la Baltique, à Flensburg où le 10 mai, à bord du remorqueur „Rheinfels“, ils sont finalement libérés par les troupes britanniques.

Durée

17 septembre 1944 - 5 avril 1945

Nombre de déportés

1129 Hommes

Type de travail

Chantier naval et déblaiement

Organisme bénéficiaire

Marine de guerre

Localité

Accès

Site de l’ancien camp: Banter Weg, 26389 Wilhelmshaven.

Cimetière: Friedhofsweg, 26389 Wilhelmshaven.

Exposition: Neues Küstenmuseum Wilhelmshaven, Weserstraße 58, 26382 Wilhelmshaven.

Accès par les transports en commun:

Site de l’ancien camp: À la gare centrale de Wilhelmshaven prendre le bus 2 jusqu’à l’arrêt „Weser /Ecke Werftstraße“, de là, ce sont 600 m jusqu’au Banter Weg.

Cimetière: À la gare de Wilhelmshaven prendre le bus 32 en direction de Maadebogen-Nord et descendre à „Gartenweg“.

Exposition: à 5 minutes à pied de la gare de Wilhelmshaven .

Heures d’ouverture: Neues Küstenmuseum Wilhelmshaven: avril-octobre tous les jours, 10h – 18h, novembre-mars tous les jours sauf le lundi, 10h –17 h.

Site de mémoire

Au début des années 1980, la commission d’histoire de la Confédération des syndicats allemands (DGB) de Wilhelmshaven s’est employée à faire installer, sur le site de l’ancien Kommando extérieur, un Centre de mémoire et de documentation (Gedenkstätte) inauguré le 18 avril 1995 par le maire de la ville de Wilhelmshaven. Outre des murs de soubassement et des tracés de bâtiments qui ont été dégagés, on y trouve des panneaux qui informent sur le Kommando extérieur, ainsi qu’une pierre commémorative.

Plusieurs centaines de victimes du Kommando de Wilhelmshaven sont inhumées dans le cimetière d’Aldenburg. En 1947, un mémorial a été érigé à la mémoire des victimes du national-socialisme. Les noms des victimes inhumées ici sont inscrits sur de grandes dalles.

L’histoire du Kommando extérieur Banter Weg est également documentée dans l’exposition permanente du «Neues Küstenmuseum Wilhelmshaven“.

Contact

Neues Küstenmuseum Wilhelmshaven
Weserstraße 58
D-26382 Wilhelmshaven

tél.: +49 (0) 4421 – 4 00 94 0
fax: +49 (0) 4421 – 7 79 78 5

Email: kuestenmuseum@whv-freizeit.de