Meppen-Versen

En novembre 1944, plus de 2500 détenus du camp de concentration de Neuengamme, dont un nombre considérable de Danois, sont transférés dans le Pays de l’Ems où, depuis 1933, se trouvaient déjà de nombreux camps où les prisonniers devaient travailler dans les tourbières.

Les SS répartirent les détenus de Neuengamme entre les camps „Versen“ et „Dalum“. Les détenus étaient hébergés depuis le 16 novembre 1944, dans un camp de prisonniers de guerre à Versen. Ils étaient affectés, sur ordre du commissaire à la défense du Reich dans le « Wehrkreis X », pour le compte de l’entreprise de construction Hochtief, à la construction du « Mur de la Frise » destiné à protéger les régions côtières de tout le nord de l’Allemagne, depuis les Pays-Bas jusqu’à la frontière danoise, contre le débarquement des Alliés. Selon le rapport du 29 mars 1945 rédigé par le médecin du camp de concentration de Neuengamme, le Dr. Trzebinski, le 25 mars 1945, 1 773 hommes étaient détenus à Versen.

Le 25 mars 1945, la SS fait évacuer le camp. Les détenus « aptes à la marche » sont envoyés à pied à Brême, via Cloppenburg, avec les détenus du camp Meppen-Dalum De là, une grande partie d’entre eux retournent au camp central de Neuengamme. Les détenus malades sont transportés en train à Brême. Il est probable que, dans les convois d’évacuation des Kommandos extérieurs de la région de Brême vers le camp de rassemblement de Sandbostel se trouvaient également des détenus de Meppen-Versen. 50 détenus au moins trouvèrent la mort au cours de cette marche.

Le chef du camp était le Obersturmführer Schäfer.

Durée

16 november 1944 - 25 mars 1945

Nombre de déportés

1773 Hommes

Type de travail

Construction de fortifications et de tranchées anti-chars ("Mur de la Frise")

Organisme bénéficiaire

Commissaire à la défense du Reich Wehrkreis X, Firma Hochtief

Localité

Accès

Ancien site du camp : Grünfeldstraße, actuel établissement pénitentiaire, 49716 Meppen.

Cimetière: rue „Am Friedhof“, 49716 Meppen.

Site de mémoire

Après la guerre, un établissement pénitentiaire (JVA) est installé sur le site du camp. Les anciens baraquements du camp sont peu à peu remplacés par de nouveaux bâtiments. Aux confins du site, encore aujourd’hui partie intégrante de la prison de Meppen, le district du pays de l’Ems a fait apposer en 1993 un panneau informatif.

À l’entrée du Carré où sont enterrées les victimes du Kommando Versen, une plaque de bronze indique que dans ce cimetière reposent également des victimes du Kommando Versen. Dans ce cimetière se trouvent également quatre dalles sur lesquelles sont inscrits des noms de victimes ainsi que des pierres commémoratives pour les victimes danoises, néerlandaises et italiennes. Rien ne rappelle la mémoire des victimes originaires d’autres pays, comme par exemple d’Union soviétique et de Pologne.

Un comité d’action qui, depuis le début des années 1980, se penche sur l’histoire des 15 camps de concentration, de prisonniers de guerre et des camps pénitentiaires du Pays de l’Ems, a réussi à faire construire, à Papenburg, un « Centre de documentation et d’informations sur les camps de Emsland » (DIZ) dans lequel une exposition permanente donne également des informations sur les Kommandos extérieurs du camp de concentration de Neuengamme Meppen-Versen et Meppen-Dalum.

Contact

Gedenkstätte Esterwegen
Hinterm Busch 1
26897 Esterwegen
Téléphone: +49 (0) 5955 – 9 88 95 0
Courriel: info@gedenkstätte-esterwegen.de
www.gedenkstaette-esterwegen.de

Heures d'ouverture

Avril à octobre:
Du mardi au dimanche, 10 h à 18 h

Novembre à mars:
Du mardi au dimanche 10 h à 18 h