Hambourg-Sasel

Dans le Kommando extérieur de femmes de Sasel, mis en place le 13 septembre 1944 par la SS dans un ancien camp de prisonniers de guerre près de Mellingburger Schleuse, étaient incarcérées 500 femmes, Juives polonaises pour la plupart. Elles avaient été déportées du ghetto de Lodz au camp de concentration d’Auschwitz-Birkenau, puis à Hambourg où elles avaient passé tout d’abord quatre semaines dans le Kommando extérieur Dessauer Ufer.

Ces femmes devaient construire des habitations de fortune dans les quartiers hambourgeois de Poppenbüttel et Wandsbek, pour les entreprises Möller et Wayss & Freytag. En outre, dans le quartier Heiligengeistfeld, certaines d’entre elles devaient fabriquer, pour les entreprises Moll et Kowahl & Bruns, des plaques de béton à partir de décombres. D’autres lieux de travail se trouvaient dans les quartiers Sternschanze, St. Pauli, Altona et dans le port franc, ainsi qu’à la station de métro Rübenkamp à Barmbek.

Les chefs du Kommando extérieur furent successivement Merker, capitaine de la Wehrmacht, puis le SS-Oberscharführer Leonhard Stark. Les gardiens avaient été réquisitionnés parmi les douaniers de Hambourg.

La SS fait évacuer le Kommando probablement le 7 avril 1945 et transporte les femmes en train au „Auffanglager“ (mouroir) de Bergen-Belsen.

Deux semaines plus tard, le 21 avril 1945, lors de l’évacuation des Kommandos extérieurs du camp de concentration de Neuengamme, des femmes sont à nouveau envoyées à Sasel. Elles venaient du Kommando de Helmstedt-Beendorf et avaient passé dix jours sans nourriture dans des wagons de marchandises avant d’arriver à Hambourg, où les survivantes du convoi, qui comptait au départ 2000 femmes, furent réparties dans les Kommandos Langenhorn, Eidelstedt, Wandsbek et Sasel. Douze femmes meurent le jour de leur arrivée à Sasel.

Le 1er mai 1945, la plupart des détenues quittent Hambourg dans un train de la Croix-Rouge suédoise. Du Danemark, elles sont emmenées en Suède. Les femmes restées à Hambourg sont libérées par des soldats britanniques quelques jours plus tard, probablement le 4 ou 5 mai.

Au Kommando de Sasel, 35 détenues au moins sont mortes de faim, de maladies, d’épuisement ou de mauvais traitements. Elles ont été inhumées au cimetière de Bergstedt. Six d’entre elles étaient décédées avant le 7 avril. Toutes les autres avaient été transportées du Kommando Helmstedt-Beendorf à Sasel. 

Durée

a) 13 septembre 1944 - 7 avril 1945 b) 21 avril - 4/5 mai 1945

Nombre de déportés

500 Femmes

Type de travail

construction de logements de fortune et travaux de déblaiement

Organisme bénéficiaire

Entr. Möller, Kowahl & Bruns, Wayss & Freytag, Entr. Moll

Localité

Accès

Pierre commémorative à l’endroit de l’ancien camp : Hambourg-Sasel, au coin des rues Petunienweg/Feldblumenweg, 22395 Hambourg.

Accès par les transports publics : à la station de métro S-Bahn Poppenbüttel, prendre le bus 276 et descendre à l’arrêt „Feldblumenweg“.

Gedenkstätte Plattenhaus Poppenbüttel: Kritenbarg 8, 22391 Hambourg.

Accès par les transports en commun: station de métro S-Bahn Poppenbüttel (S1).

Heures d’ouverture:

dimanche 10h–17h et sur rendez-vous, ouvert également pendant les vacances scolaires sauf à Pâques et à la Pentecôte.

 

Site de mémoire

Sur l’initiative d’un groupe d’élèves du lycée “Oberalster“ et avec l’aide financière du district, une pierre commémorative a été érigée en juin 1982 sur l’emplacement de l’ancien camp, au coin des rues Feldblumenweg/Petunienweg et une plaque a été apposée, dans le cadre du programme du ministère de la Culture de Hambourg „Stätten der Verfolgung und des Widerstandes 1933–1945“ (pose de plaques sur les lieux de persécutions et de résistance entre 1933 et 1945). En 1980/81, dans le cadre d’un projet, les élèves avaient pour la première fois fait des recherches sur l’histoire du camp et en avaient publié les résultats dans une brochure.

Sur l’emplacement de l’ancienne cité des habitations de fortune, à l’endroit où se trouvent l’actuel centre commercial « Alstereinkaufszentrum » et des immeubles d’habitation, une de ces maisons en préfabriqué a été conservée. En janvier 1985, sur l’initiative de l’Association des persécutés du régime nazi, Union des antifascistes (Vereinigung der Verfolgten des Naziregimes – Bund der Antifaschisten), du comité local « Alstertal » et du Musée de l’Histoire hambourgeoise, un petit musée et un centre de commémoration et de rencontres ont été aménagés à cet endroit. Dans le musée, une habitation de fortune de l’année 1944 avec le mobilier de l’époque met en évidence l’exiguïté de ces logements, dont la municipalité faisait bénéficier en premier les personnes sinistrées employées dans des entreprises indispensables en temps de guerre. La moitié gauche du bâtiment abrite une exposition sur l’histoire du Kommando extérieur de Sasel et sur les conditions de travail pénibles dans lesquelles les détenues du Kommando devaient travailler à la construction de ces habitations de fortune. Sur l’esplanade de cette Gedenkstätte se trouve depuis le 1er septembre 1989 une sculpture en bois de Franz Vollert, représentant un arbre de paix, et qui évoque le sort des détenues et les horreurs de la Deuxième Guerre mondiale. L’association “Arbeitsgemeinschaft Gedenkstätte Plattenhaus Poppenbüttel“ s’occupe à titre bénévole de cette Gedenkstätte, qui dépend aujourd’hui de la KZ-Gedenkstätte Neuengamme.

Devant l’église de Bergstedt, un groupe de pierres commémoratives, œuvre de l’artiste Axel Peters, a été érigé à la mémoire des victimes du Kommando extérieur de Sasel.

Contact

Arbeitsgemeinschaft Gedenkstätte Plattenhaus Poppenbüttel via KZ-Gedenkstätte Neuengamme
Jean-Dolidier-Weg 75
D-21039 Hambourg

tél.: +49 (0) 40 – 4 28 13 15 00
fax: +49 (0) 40 – 4 28 13 15 01

Gedenkstätte Plattenhaus Poppenbüttel

tél.: +49 (0) 40 – 7 23 74 03 (seulement pendant les heures d’ouverture).

Web: http://www.kz-gedenkstaette-neuengamme.de/index.php?id=518