Salzgitter-Bad

En septembre 1944, la SS et les usines du Reich „Hermann-Göring“ mettent en place à Salzgitter-Bad un Kommando extérieur du camp de concentration de Neuengamme. Dans la „AG für Bergbau- und Hüttenbedarf“ (fournitures pour exploitation minière et métallurgie), une filiale des usines „Hermann-Göring“, ainsi que dans l’entreprise de sous-traitance „Kleineisenwerk Salzgitter“ (usine de quincaillerie), des détenues étaient affectées à la production d’armement.

Dans l’ancien camp N° 43 pour travailleurs civils de la „AG für Bergbau- und Hüttenbedarf“ qui se trouvait à la périphérie sud de la ville, quatre baraques servaient de logement pour environ 500 femmes. Elles avaient été transférées des camps de concentration de Ravensbrück et de Bergen-Belsen à Salzgitter. Parmi elles se trouvaient de nombreuses Polonaises qui avaient été arrêtées pendant l’insurrection de Varsovie.

Pour ce rendre sur leur lieu de travail, l’entreprise „AG für Bergbau- und Hüttenbedarf“, les femmes devaient parcourir environ trois kilomètres à pied à travers la ville, encadrées par des surveillantes et des gardes SS. Celles qui travaillaient à l’usine de quincaillerie „Kleineisenwerk“ étaient transportées en camion à travers la localité. Réparties en trois équipes, elles devaient fabriquer des douilles d’obus (Granathülsen) et du matériel de guerre connexe.

Malgré des conditions de vie extrêmement défavorables dans le Kommando de Salzgitter-Bad, quatre victimes seulement sont enregistrées dans le fichier du cimetière. Elles sont enterrées au cimetière de Jammertal à Salzgitter. Les femmes « inaptes au travail » avaient été ramenées à Ravensbrück ou transférées dans d’autres Kommandos extérieurs.

Le 7 avril 1945, la SS fait évacuer le camp. Les femmes sont tout d’abord envoyées au Kommando Drütte et de là, avec les détenus hommes du camp de Drütte, transportées en train à Celle. Dans la gare de marchandises de Celle, le train, avec 3400 détenus, est touché au soir du 8 avril 1945 par un bombardement des troupes américaines. Un train de munitions ayant explosé dans le voisinage et les détenus n’étant pas autorisés à sortir des wagons où ils étaient enfermés, il y a plusieurs centaines de victimes. Ceux qui étaient parvenus à sortir sont pourchassés par les SS, par la police, par des membres de la Wehrmacht, de la Volkssturm, de l’organisation locale des jeunesses hiltlériennes et également par des habitants de Celle. 200 à 300 détenus sont abattus ou assommés dans leur fuite. Le lendemain midi, la plupart des survivants du bombardement sont emmenés à pied à Bergen-Belsen. 300 détenus blessés, incapables de marcher, sont quasi abandonnés sans soins dans des baraques de la Heidekaserne de Celle où les survivants sont libérés le 12 avril par les troupes britanniques.

On ne sait pas combien de femmes du Kommando de Salzgitter-Bad ont survécu.

Le chef du camp était, fin 1944, le SS-Untersturmführer Longin Bladowski.

Durée

septembre 1944 - 7 avril 1945

Nombre de déportés

472 Femmes

Type de travail

Production d'obus

Organisme bénéficiaire

AG für Bergbau- und Hüttenbedarf der Reichswerke „Hermann Göring“

Localité

Accès

Salzgitter-Bad, Friedrich-Ebert-Straße, 38259 Salzgitter

Arrivée par les transports en commun : À la gare de Salzgitter-Bad prendre le bus 612 jusqu’au terminus „Kolpingstraße“.

Site de mémoire

Le 10 avril 1995, une pierre à la mémoire du Kommando extérieur a été inaugurée, grâce à l’initiative du „Arbeitskreis Stadtgeschichte“ (groupe d’étude de l’histoire de la ville), à des dons privés et à l’aide financière de la ville. Cette pierre se trouve à la lisière de la forêt, sur un parking à l’emplacement de l’ancien camp.

Contact

Arbeitskreis Stadtgeschichte e. V.
Wehrstraße 27
D-38226 Salzgitter

tél.: +49 (0) 5341 – 4 45 81

Email: info@gedenkstaette-salzgitter.de
Web: www.gedenkstaette-salzgitter.de