Porta Westfalica-Hausberge (femmes)

À partir de la mi-février 1945, la maison Philips à Porta Westfalica employa environ 1000 détenues du camp de Hausberge, Juives hongroises et néerlandaises pour la plupart. Elles venaient du camp de concentration d’Auschwitz, de Horneburg, du Kommando extérieur de femmes du camp de concentration de Neuengamme et de Reichenbach, Kommando extérieur de femmes du camp de concentration Groß-Rosen. Depuis début octobre 1944, l’entreprise avait installé, dans les galeries supérieures du Jakobsberg, des machines et des centres de production pour la fabrication d’appareils de communication pour la Wehrmacht. Les femmes arrivèrent en deux groupes dans le camp. Dans le Jakobsberg, elles étaient affectées à la production de tubes électroniques et d’ampoules électriques.

Le 1er avril 1945, le camp est évacué. Une épopée commence, qui devait durer des jours et des jours, en direction du Nord. Certaines d’entre elles arrivent au camp du Kommando extérieur de Salzwedel où elles sont libérées, le 14 avril, par les troupes américaines. D’autres atteignent Hambourg, en passant par les Kommandos extérieurs de Fallersleben et Helmstedt-Beendorf. Elles sont libérées fin avril/début mai 1945.

Selon les témoignages des survivantes, le chef du camp était un certain Brose, SS Unterscharführer.

Durée

mi-février 1945 - 1er avril 1945

Nombre de déportés

1000 Femmes

Type de travail

Production de tubes pour radios et d'ampoules

Organisme bénéficiaire

Philips-Valvo-Röhrenwerke

Localité

Accès

Plaque commémorative: rue „Kirchsiek“, à l’embranchement de la route nationale, 32457 Porta Westfalica.

Accès par les transports en commun: on peut se rendre à pied sur les lieux à partir de la gare de Porta Westfalica .

Site de mémoire

Bien que, dans les années 1980, des historiens et des groupes d’élèves aient commencé à s’intéresser à l’histoire des Kommandos extérieurs de Porta Westfalica, ce n’est qu’en 1992, après de longs débats publics, que la ville de Porta Westfalica fit apposer dans le quartier de Hausberge une plaque commémorative qui rappelle le travail des détenus dans les galeries souterraines. Ce sont des survivants français du camp de Barkhausen qui en avaient été les instigateurs. Sur le site de l’ancien Kommando extérieur de femmes Porta Westfalica-Hausberge on ne trouve jusqu’à présent aucune trace de commémoration.

En mai 2014 a été inauguré à Porta Westfalica un sentier mémoriel appelé « Chemins du souvenir, mise en garde contre l’oubli ». Il est jalonné actuellement de six panneaux explicatifs qui documentent ce qui s’est passé en 1944 et 1945 dans les kommandos extérieurs de Porta Westfalica, et une extension est prévue. Le centre de mémoire propose aux groupes intéressés des visites guidées de différentes durées le long de ce sentier mémoriel. 

Contact

Stadt Porta WestfalicaFriedhofsverwaltung
Kempstraße 1
D-32457 Porta Westfalica

tél.: +49 (0) 571 – 7 91 0