Porta Westfalica-Barkhausen

Afin de transférer sous terre de la production d’armes vitales pour la guerre, l’état major SS A II décida la mise en place à Porta-Westfalica de trois Kommandos extérieurs du camp de concentration de Neuengamme. Le premier était le camp de Barkhausen où arrive, le 19 mars 1944, un premier Kommando de 250 détenus du camp de concentration de Buchenwald. Depuis la gare, les hommes doivent se rendre à pied jusqu’à l’auberge „Kaiserhof“, réquisitionnée par la SS. Pendant toute l’existence du camp, jusqu’à 1.300 hommes sont entassés dans l’ancienne salle des fêtes, sur des paillasses, dans des châlits à quatre étages. Plus de la moitié des détenus viennent de Pologne et d’Union soviétique. Plus tard s’y ajoutent des Français, des Belges et des Néerlandais. Après l’évacuation du camp de rassemblement de Frøslev, un groupe de 200 Danois est également envoyé à Barkhausen via le camp de concentration de Neuengamme.

À Barkhausen, les détenus doivent agrandir une galerie souterraine dans laquelle, dans un premier temps, l’atelier berlinois de presses de l’entreprise Ambi-Budd est installé pour y fabriquer des éléments de cellules d’avions de chasse. Au début de l’été 1944 commençe la construction de l’usine souterraine, creusée dans le Jakobsberg.

La grande offensive aérienne des Alliés contre l’industrie pétrolière allemande entraîne le transfert d’installations. La partie la plus importante de la galerie doit par conséquent être utilisée par l’entreprise Deurag-Nerag pour y aménager une raffinerie, sous le nom d’emprunt „Dachs I“.

Les détenus doivent creuser des galeries de 5 à 6 mètres de large et 4 mètres de hauteur. À certains endroits, les galeries sont agrandies pour y installer des ateliers de production. Ces travaux étant exécutés sans protection ni tenue de travail suffisantes, de nombreux détenus, sous-alimentés, y trouvent la mort. Dans la montagne, le travail se fait sur trois niveaux. Pour étayer les galeries, on utilise des piliers en béton fabriqués dans l’usine de béton Weber à Lerbeck où travaille un autre Kommando de détenus. Les firmes Dr. Boehme & Cie., Rentrop, Veltrup, Weserhütte et Friedrich Uhde KG y étaient également impliquées.

Fin mars 1945, environ 200 détenus du Kommando extérieur A I à Lengerich sont transférés à Barkhausen. Le 1er avril, tous les hommes sont évacués en plusieurs convois qui, en passant par les Kommandos extérieurs Schandelah, Fallersleben et Helmstedt-Beendorf, arrivent mi-avril au camp de rassemblement de Wöbbelin. Le 2 mai 1945, ils sont libérés par les troupes américaines.

Le nom du chef SS du camp n’est pas connu.

Durée

19 mars 1944 - 1er avril 1945

Nombre de déportés

1300 Hommes

Type de travail

Construction d'un système de galeries souterraines

Organisme bénéficiaire

SS Führungsstab A II, Ambi-Budd, Dr. Boehme & Co., Firma Rentrop, Firma Veltrup, Weserhütte, Deurag-Nerag, Friedrich Uhde KG, Betonwerk Weber (Lerbeck)

Localité

Accès

Cimetière de Barkhausen: Alte Poststraße, 32457 Porta Westfalica.

Plaque commémorative: dans la rue „Kirchsiek“, à l’embranchement de la route nationale, 32457 Porta Westfalica.

Site de mémoire

Les victimes du Kommando extérieur « A II » ont été enterrées au cimetière de Barkhausen. Dans les années d’après-guerre, les corps de beaucoup d’entre elles furent exhumés et transférés dans leurs pays respectifs. Dans le cimetière, une pierre commémorative porte l’inscription « Ici reposent 73 inconnus, victimes de la dictature national-socialiste », sans préciser qu’il s’agit d’anciens détenus du Kommando extérieur « A II ».

Après la guerre, la salle des fêtes de l’auberge „Kaiserhof“ dans laquelle les détenus du camp de Barkhausen avaient été logés, a été transformée en manège couvert. Bien que, dans les années 1980, des historiens et des groupes d’élèves aient commencé à s’intéresser à l’histoire du Kommando extérieur de Porta Westfalica, ce n’est qu’en 1992, après de longs débats publics, que la ville de Porta Westfalica fit apposer dans le quartier de Barkhausen une plaque commémorative réalisée par l’artiste Dieter Lehmann de Minden et qui rappelle le travail des détenus dans les galeries souterraines, motif inspiré par des survivants français du camp de Barkhausen. Sur les lieux mêmes de l’ancien camp, on ne trouve jusqu’à présent aucune trace de commémoration.

En mai 2014 a été inauguré à Porta Westfalica un sentier mémoriel appelé « Chemins du souvenir, mise en garde contre l’oubli ». Il est jalonné actuellement de six panneaux explicatifs qui documentent ce qui s’est passé en 1944 et 1945 dans les kommandos extérieurs de Porta Westfalica, et une extension est prévue. Le centre de mémoire propose aux groupes intéressés des visites guidées de différentes durées le long de ce sentier mémoriel. 

Contact

Stadt Porta Westfalica
Friedhofsverwaltung
Kempstraße 1
D-32457 Porta Westfalica

tél.: +49 (0) 571 – 7 91 0

Schleiermacherstraße 28
D-30625 Hannover

tél.: +49 (0) 511 – 5 52 81 3