Brême-Blumenthal

Fin août 1944, la SS installe à Brême-Blumenthal un Kommando extérieur du camp de concentration de Neuengamme. Les 6 et 7 septembre, un premier groupe d’environ 800 détenus y est transféré. Le camp se trouvait sur la « Bahrs Plate », un vaste espace situé directement au bord de la Weser, à Blumenthal. Les détenus doivent travailler dans le plus grand chantier naval de Brême, Deschimag (constructions navales et mécaniques) appartenant au groupe Krupp. Chaque jour, un bateau transporte un commando sur la Weser en direction de la ville, jusqu’à la maison-mère du chantier naval, située à environ dix kilomètres, à Brême-Gröpelingen. Les bombardements des Alliés devenant de plus en plus fréquents, ce transport s’avérait trop dangereux et une partie de ce commando est transféré noël 1944 au Kommando extérieur Brême-Schützenhof, près du chantier naval.

Le deuxième grand commando de travail du camp travaillait aussi pour Deschimag. Mais les détenus devaient faire environ un kilomètre à pied pour s’y rendre. Deschimag avait loué à cet endroit une partie de la carderie de Brême et employait les détenus à la construction de turbines pour sous-marins.

Le commando ayant été transféré au camp de Brême-Schützenhof, le Kommando extérieur de Blumenthal fait venir 1 000 détenus du camp central de Neuengamme. Il est possible qu’une partie d’entre eux ait été employée à la construction du bunker « Valentin » à Brême-Farge. D’après le rapport du Dr Trzebinski, médecin du camp de Neuengamme, en date du 29 mars 1945, 929 déportés auraient été employés à Blumenthal. Les détenus belges, français, soviétiques et polonais les plus grand groupes. Approximativement 170 prisonniers étaient d’origine juive. Ils formaient la majorité de l’effectif transféré en décembre à Brême-Schützenhof.

Le chef du Kommando extérieur était l’adjudant-chef de la Wehrmacht Richard-Johann vom Endt qui, dans ses nouvelles fonctions, se vit attribuer le grade de SS Hauptscharführer.

Entre le 7 et le 9 avril, les détenus de Blumenthal sont tout d’abord transférés à Brême-Farge, devenu camp de rassemblement de tous les déportés hommes de la région de Brême. Les détenus « capables de marcher » sont emmenés à pied à Bremervörde et de là renvoyés, en wagons à bestiaux, au camp central de Neuengamme via Winsen/Luhe. D’autres arrivent à pied ou en train directement au camp de prisonniers de guerre Sandbostel près de Bremervörde. Les détenus juifs du camp de Blumenthal sont transportés directement au camp de concentration de Bergen-Belsen.

Durée

Deuxième moitié d'août 1944 - début avril 1945

Nombre de déportés

1000 Hommes

Type de travail

Travail dans les docks

Organisme bénéficiaire

Deutsche Schiffs- und Maschinenbau AG (Deschimag), Krupp-Konzern

Localité

Accès

autoroute 27 direction Cuxhaven jusqu’à la sortie « Burglesum/Verteilerkreis Bremen-Nord », puis prendre l’A 270 jusqu’à la sortie 2, direction Brême-Lüssum/Schwanewede. À la rue Lüssumer Strasse tourner à gauche et à la rue Landrat-Christians-Strasse prendre à droite la rue Weserstrandstrasse, dans laquelle se trouve le mémorial indiqué « Bahrs Plate ».

Accès par les transports en commun: en train jusqu’à Brême-Vegesack; puis le bus 70 ou le 71 direction Farge/Neuenkirchen jusqu’à l’arrêt « Zum Donaufleet » ou « Fähre Blumenthal »; on accède au site de l’ancien Kommando extérieur après avoir traversé la digue de la Weser.

Heures d’ouverture: le parc est toujours accessible. 

Site de mémoire

Sur le site de l’ancien Kommando extérieur, aujourd’hui mémorial de Bahrs Plate, se trouve depuis 1985 sur un socle en béton une plaque commémorative entourée d’une roseraie.

L’initiative en revient au groupe de travail antifasciste (Antifaschistischer Arbeitskreis) de la Gustav-Heinemann-Bürgerhaus de Brême-Vegesack. La signalisation de ce lieu de mémoire a fait l’objet de longues tractations entre la Ville de Brême et des comités de particuliers.

Depuis 1991, la plaque commémorative est flanquée de deux sculptures en grès de l’artiste Paul Bichler, rappelant les souffrances endurées par les prisonniers de guerre que l’on força eux aussi à travailler dans des camps, à Bahrs Plate.

Depuis le 4 novembre 2009, le mémorial « Pierre de l’Espoir » évoque nommément le souvenir des 124 détenus concentrationnaires de ce Kommando extérieur. Le monument en forme de portail a été érigé par des collaborateurs de la « Internationalen Friedensschule Bremen“ l’École Internationale de la Paix de Brême en coopération avec des élèves et des enseignants du « FOS Architektur/Bau » collège technique Architecture et Construction de l’École Alwin Lonke de Brême. Des pavés, foulés à l’époque par les détenus au travail, y ont été intégrés. 

Contact

Gustav-Heinemann-Bürgerhaus
Kirchheide 49
D-28757 Brême

tél.: +49 (0) 421 – 6 50 80 5
fax: +49 (0) 421 – 6 52 25 6

SPD-Ortsverein (bureau local du parti social-démocrate) Farge-Rekum
Arbeitsgruppe Geschichte
Jagdweg 16
D-28779 Brême

tél.: +49 (0) 421 – 6 09 92 53