Brême-Osterort

En raison de la longue marche jusqu’au lieu de travail et du danger que représentaient les bombardements alliés, le Kommando extérieur Brême-Neuenland est évacué fin novembre 1944 et tout l’effectif transféré au Kommando Brême-Osterort où les détenus sont hébergés dans les baraques d’un camp de prisonniers de guerre. Le nouveau camp se trouvait sur le territoire de la Norddeutsche Hütte A.G., (usine métallurgique) qui appartenait à l’époque au groupe Krupp.

Le SS-Obersturmführer Hugo Benedict, qui était aussi chef de base de tous les Kommandos extérieurs brémois du camp de concentration de Neuengamme, devint aussi chef du nouveau camp. Son adjoint était le SS M. Blixt qui représentait également Benedict auprès de la Norddeutsche Hütte A.G en tant que chef du camp.

Sur ordre de la direction centrale des travaux de la Marine, la plupart des 1 000 détenus durent continuer à travailler à la construction du bunker « Hornisse ». La marine de guerre, en étroite collaboration avec Deschimag, le chantier naval de Brême qui appartenait également au groupe Krupp, tenait à faire accélérer les travaux. Néanmoins, du fait du transfert du camp, un nouveau commando de travail d’environ 50 déportés est détaché pour travailler à l’évacuation des scories du haut-fourneau de l’entreprise sidérurgique Norddeutsche Hütte A.G.

Le 6 avril, la SS fait évacuer le camp. Les détenus sont tout d’abord transférés à Brême-Farge. De là, un groupe est ramené au camp central de Neuengamme, les autres emmenés à pied ou en train directement au camp de rassemblement de Sandbostel, près de Bremervörde.

Durée

28 novembre 1944 - 6 avril 1945

Nombre de déportés

1000 Hommes

Type de travail

Construction du blockhaus pour sous-marins „Hornisse“ et travail au haut-fourneau

Organisme bénéficiaire

Marineoberbauleitung, Deutsche Schiffs- und Maschinenbau AG (Deschimag), Krupp-Norddeutsche Hütte

Localité

Accès

Site de l'ancien camp :
Stahlwerke Bremen
Auf den Dehlen 35
28237 Bremen 

Bunker à sous-marins:
Bremen-Gröpelingen
Kap-Horn-Strasse 18
28237 Bremen

Accès par les transports en commun:

tramway 2, 3 ou 10 jusqu’au terminus « Strassenbahndepot », puis continuer avec le bus 75 ou le 80 jusqu’à l’arrêt « Stahlwerke Bremen »

Heures d’ouverture :

l’accès à la plaque commémorative n’est possible que sur rendez-vous auprès de Stahlwerke Bremen.

Site de mémoire

Au lendemain de la guerre, ce sont tout d’abord des réfugiés de Danzig qui vivent dans l’ancien Kommando extérieur. Puis, de 1947 à 1949, des cadres national-socialistes y sont incarcérés. Ensuite, on y accueille des Sintis et des Roms (Tziganes).

Depuis 1984, une plaque commémorative se trouve sur le site des aciéries de Brême (Aciéries Klöckner de Brême jusqu’en 1994). L’initiative en revient au « Groupe de collègues de l’usine sidérurgique Klöckner de Brême ».

Le bunker à sous-marins « Hornisse », dont la construction a été assurée par de nombreux détenus de ce Kommando extérieur, sert aujourd’hui de fondations pour le bâtiment administratif d’une entreprise de transports. À ce jour, rien n’y fait allusion à l’histoire des lieux.

Contact

bureau du comité d’entreprise:
Betriebsratsbüro der Stahlwerke Bremen
Auf den Dehlen 35
D-28237 Bremen

Tél.: +49 (0) 421 – 6 48 22 58

Bromberger Strasse 127
D-28237 Bremen

Tél.: +49 (0) 421 – 6 17 65 4