Foto der Ausstellung in der Gedenkstätte Fuhlsbüttel. Foto: KZ-Gedenkstätte Neuengamme, 2008
Exposition au site commémoratif de Hambourg-Fuhlsbüttel Crédit photo : KZ-Gedenkstätte Neuengamme, 2008 (ANg 2008-2077)

Site commémoratif Fuhlsbüttel

Porterie du site commémoratif Fuhlsbüttel Crédit photo : KZ-Gedenkstätte Neuengamme, 2014 (ANg 2014-628)
Torhaus Gedenkstätte Fuhlsbüttel, Foto: KZ-Gedenkstätte Neuengamme, 2014.

Quelques semaines seulement après la prise du pouvoir par le parti national-socialiste, la police d’État de Hambourg installe un camp de concentration dans les bâtiments du complexe pénitentiaire de Fuhlsbüttel. Elle y interne tout d’abord des opposants au régime communistes et sociaux-démocrates. Le 4 septembre 1933, la direction en est transférée officiellement à des membres de la SS et de la SA particulièrement brutaux et dénués de scrupules. Le camp de concentration de Fuhlsbüttel, surnommé alors dans la langue courante « Kola-Fu » (abréviation de Konzentrationslager Fuhlsbüttel), incarne en très peu de temps la terreur, la souffrance et la mort. Jusqu’à la libération en mai 1945, plus de 250 hommes et femmes y perdent la vie – des suites de sévices, assassinés ou soumis à des conditions meurtrières.

Le camp de concentration de Fuhlsbüttel devient à partir de 1936 prison de la police. La grande majorité des résistants de Hambourg arrêtés sont internés à Kola-Fu, de même que des Témoins de Jéhovah et des Juifs, des critiques du régime, des jeunes gens adeptes du swing et des personnes qualifiées par les nationaux-socialistes d’« asociaux » et de « parasites vivant aux dépens du peuple ». Pendant la guerre, de nombreux résistants et travailleurs forcés étrangers y sont également incarcérés. Dans l’enceinte se trouve à côté de la prison de police un centre de réclusion. D’octobre 1944 à février 1945, la SS utilise une partie du bâtiment comme détachement extérieur du camp de concentration de Neuengamme. Plus de 200 déportés originaires de dix pays y meurent des suites du traitement inhumain.

Le « Site commémoratif camp de concentration et centre de détention Fuhlsbüttel 1933-1945 » a été aménagé en 1987 dans le bâtiment d’entrée d’origine, une porterie, du complexe pénitentiaire aujourd’hui encore en fonction. Une plaque commémorative apposée dans l’entrée porte les noms des détenus assassinés à Kola-Fu et au détachement extérieur. L’exposition axée sur la résistance retrace l’histoire du camp de concentration et le sort des détenus. Des biographies y occupent une place centrale. Elle présente en outre des objets d’origine ainsi qu’une cellule individuelle reconstituée.

Adresse :
Suhrenkamp 98
22335 Hamburg
(station Ohlsdorf, ligne S1 ou U1)